Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Invisible man
Budget = 7 M$
BOX OFFICE France = 1 079 / 55 066 - 350 000 - (776 000) entrées
BOX OFFICE USA = 28,2 / (64,9) M$
BOX OFFICE Monde = (134,2) M$
 

Après Carpenter, Verhoeven, voici Whanell, que je n'attendais pas sur ce terrain, je dois bien le dire, malgré son notable Upgrade.
Pour cette nouvelle version le réalisateur / scénariste s'est posé une question essentielle : qu'est ce qui rend une œuvre horrifique / fantastique imposante et universelle ? C'est son ancrage dans la réalité : dans le cas présent il s'agit du sort d'une femme battue. Il lui suffit de dépasser son statut de film de genre et d'en faire... un drame ; tout en modernisant à la fois la trame et le thème classique. L'homme invisible représentant ici ce mari omniprésent, ce danger qui n'a de cesse d'exister, même après l'éloignement de la victime, qui a pourtant eu le courage de fuir. Invisible man réussit à être une brûlante métaphore de la peur, du poids des menaces et de l'empreinte du traumatisme. Le film évoque même certaines interrogations essentielles liées à ce type de violence : les questionnements, l'isolement, la victimisation, voir le viol.
Au-delà de ça le scénario est malin et tout à la fois captivant : arguant d'un double mystère -la mort suspicieuse et l'improbable invisibilité-, et se révélant dans un final à twist, jusqu'au boutiste.
On retrouve une E. Mosley, après l'extraordinaire "The handmail tales", continuant d'explorer le féminisme et surtout la condition des femmes. Et à ce jeu elle vaut aisément 10 René Zellwegger !
Autre point positif non négligeable : Leigh Whannell laisse une empreinte marquante et remarquable sur son œuvre : cette façon de laisser les personnages sortir du cadre, d'explorer les espaces vides et de générer ainsi de la tension. Il joue parfaitement au jeu de l'indicible peur et on s'y prend avec délectation : et comme dans tout grand film, on y trouve de grandes scènes (celle inoubliable du resto, l'hôpital psy)
Le film devient une espèce de un message aux femmes victimes de violence : réaliste, positif et exutoire. Fuyez !
Cerise sur le gâteau : Invisible man ose même un clin d'oeil à son illustre modèle !

NOTE : 15-16 / 20

La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-