Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

La nuit du 12
Budget = - M€
BOX OFFICE France = 1 105 / 13 850 - 97 000 - (490 000) entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Cette nuit du 12, Clara est assassinée.
J'ai quand même mis longtemps à trouver -mais pas comprendre- ce que l'on pouvait bien... trouver à ce film ? La nuit du 12 débute longuement comme le banal épisode d'une série TV policière, de celles que la petite lucarne nous pond par dizaines, filmé avec un manque d'inspiration flagrant, une raideur rare, plaçant ses personnages au centre du cadre, sans ne rien leur faire dire, sans point de vue ni éloquence ; sans ne jamais rien laisser transparaître, comme si tout était dû aux acteurs.
Bien sûr il y a un scénario policier : précis, documenté mais terriblement didactique et nonchalant dans la mesure où tout semble rabâché, déjà entendu. Un défilé de suspects et de petits rebondissements peu avenants.
La nuit du 12 est une histoire d'hommes racontée sans entrain ni originalité, une enquête ronronnante qui ne sort jamais de ses rails, ne nous interpelle pas immédiatement alors qu'il fait mine de disserter autour d'un crime dont le seul mobile serait la "féminité" de la victime, sa liberté de femme. Juste de quoi faire grincer les dents des anti-woke. Mais on attend constamment que le lapin sorte du chapeau : une réflexion sur la police (un peu...), sur la société (la femme), sur la jeunesse d'aujourd'hui (la liberté sexuelle ?) ; un twist. Mais l'introduction est claire quand à la conclusion de l'histoire. Et le message est on ne peut plus évident. Trop.
On ne peut cependant que noter la performance de l'excellent Bouli Lanners. Ainsi que de très, très bons dialogues

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-