Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Nightmare alley
Budget = 60 M$
BOX OFFICE France = 1 104 / 21 639 - 142 000 - (401 000) entrées
BOX OFFICE USA = 2,8 / (11,3) M$
BOX OFFICE Monde = (35,4) M$
 

Odd-I-torium.
Un inconnu au passé sombre débarque dans un cirque ambulant. Il va y trouver un amour et une passion, dans la première incartade de G. Del Toro hors des sentiers sinueux du cinéma fantastique. Et pourtant...
Beau comme un rêve éveillé créant un espace d'envoûtement qui atteint illico le spectateur, Nightmare alley est visuellement et photographiquement d'une richesse prodigieuse, d'une intensité graphique rare et d'une profondeur d'images complètement étourdissante. Absolument sublime. La caméra, toujours subtilement en mouvement du réalisateur, contribue à nous plonger corps et âme dans ce fracas de sentiments.
Si l'on retrouve dans ce film tout l'amour de l'auteur pour les freaks, pour l'art du spectacle et du spectaculaire, il s'y découvre également un sujet en or massif : le mentalisme. Afin d'aller une fois de plus bien au-delà des apparences. Et Nightmare alley est essentiellement une oeuvre sur la manipulation, sur les apparences et sur ce que l'on a envie, sur ce que l'on peut leur faire dire, sur ces illusions destinées à berner l'autre et lui faire avaler absolument tout. Le mensonge ou ce pouvoir des grands orateurs, des grands observateurs, des puissants manipulateurs, ses sophistes capables de soulever les foules et de s'enrichir grâce à la force de leur verbe et à celle de leur persuasion.
Entre une histoire d'amour et le récit d'un antihéros, arnaqueur qui prend sa revanche sur la vie de la pire des façons, Nightmare alley suit les aventures de Stan, un homme qui manipule les autres afin de soigner ses propres plaies ; en quête de rédemption il sombrera autant que ses victimes, devenant l'arroseur arrosé dans un récit concentrique à la morale implacable.
Un film foudroyant d'intelligence et lumineux, à la scénarisation digne d'une horlogerie suisse, avec une palette d'actrices et d'acteurs extraordinaire, depuis la blonde platine au regard de Lauren Baccal incarnée par Cate Blanchett, jusqu'au décidément multi talentueux Bradley Cooper. Sans oublier la multitude de seconds rôles absolument impeccables.

La critique des internautes
 

 

NOTE : - / 20

-