Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Adieu Monsieur Haffmann
Budget = 11,8 M€
BOX OFFICE France = 1 561 / 34 719 - 262 000 - (727 000) entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

1941. Mr Haffman a le malheur d'être juif durant la guerre : afin de ne pas perdre son commerce de joaillier il le "vend" à son ouvrier avant de partir pour la zone libre. Mais tout ne se passe pas comme prévu.
Si le film est nerveux, brillamment emballé par le toujours très convainquant F. Cavayé, si l'angle d'approche d'un sujet énormément traité est original, j'avoue avoir eu grand mal à appréhender le désespoir de ces messieurs-dames... et trouver la pertinence de ce sous-sujet dans cette période troublée et infâme. L'égoïsme poussé à son paroxysme ? Le désir de possession par-delà la raison ? Le scénario insiste, semblant vouloir tourner essentiellement autour de ce triste désir et nous perd quelque peu. Avant de se trouver d'autres raisons d'être, finalement plus intenses et beaucoup plus perspicaces.
Adieu Mr Haffman évoque tout d'abord le pillage des trésors juifs par les allemands autant qu'une forme insidieuse de collaboration, une façon de vendre son âme tout en se donnant bonne conscience. C'est également -et essentiellement- une œuvre sur le mensonge, le mensonge de convenance, ainsi que sur la folie humaine, coincée au beau milieu de la raison et de l'amour, celle qui n'est en rien l'apanage des "méchants".
Servi par un trio de comédiens, Adieu Mr Haffmann est construit comme un thriller, très complet, moral, mais dont la fin est suffisament téléphonée pour en réduire malheureusement son impact émotionnel.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-