Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Un homme en colère
Budget = 40 M$
BOX OFFICE France = 310 / 19 462 - 149 000 - ? entrées
BOX OFFICE USA = 8,3 / (27,5) M$
BOX OFFICE Monde = (104,0) M$
 

Un film qui débute par un plan séquence peu-il nous assurer que l'on va assister à un spectacle de grande qualité ? Les dialogues y sont d'ailleurs pétillants de malice et ce petit air de musique qui trotte dans notre tête n'est pas pour nous déplaire. Mais ce serait sans oublier que l'attraction principale du film d'origine, Le convoyeur, était ce personnage mystérieux et ambigu... et de ce côté, le film va très vite se saborder.
Si G. Ritchie garde globalement la main quant à mettre un polar sombre en images, et ce jusqu'à certains tics de montage, l'évolution du scénario reste absolument chaotique et transforme cet Homme en colère en un film d'apparat, léger, trop clair dès le départ et psychologiquement vaporeux. Et les promesses de départ ne seront jamais vraiment tenues.
En effet le film se métamorphose en un revenge movie on ne peut plus classique, sans âme ni chaleur et dont les flashbacks explicatifs, passablement didactiques, paraissent particulièrement interminables et surtout malhabiles. L'histoire en dit trop et on reste à distance respective de ce récit à plusieurs voix qu'il est censé être ; et ce malgré de "louables" intentions, à savoir donner un véritable rôle aux bad guys au lieu d'en faire une menace invisible. Un homme en colère se rapproche plus d'un crossover improbable entre Un justicier dans la ville et un Ocean's, que de son modèle, tellement plus raffiné. Le film de N. Boukhrief était définitivement et totalement social, plus humain : le convoyeur nous était présenté comme fragile, meurtri, sensible, inexpérimenté au début, jamais comme un (super) héros vengeur ; et son remake de gommer volontier les passages et autres allusions aux drogues.
Malgré quelques sursauts d'orgueil pour sauver les apparences, qui n'effacent en rien une fin calamiteuse, honteusement édulcorée, Un homme en colère reste un actioner plus basique qu'il ne le laisse paraître, bruyant, et au final moins violent qu'il ne le laisse croire.

La critique des internautes
 

 

NOTE : - / 20

-