Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le voyage de Chihiro
Budget = 19 M$
BOX OFFICE France = 2 131 / 40 473 - 331 000 - 1 437 000 entrées
BOX OFFICE USA = 0,449 / 12,4 M$
BOX OFFICE Monde = 274,9 M$
 

Chihiro aurait très bien pu se nommer Alice... mais elle aurait été, alors, au pays des monstruosités.
La scène d'ouverture de ce Voyage de Chihiro n'est rien de moins qu'un petit chef d'œuvre, une invitation à l'aventure, à la peur, en un émerveillement à l'état le plus cristallin, en un retour à l'enfance à l'état le plus pur qui soit et dont Chihiro n'est que l'expression type, celui de l'enfant trépignant, tressautant, trébuchant, maladroite. Le film possède cette magie rare qui nous transporte dans un autre monde -supra humain-, un univers loin de tout ce que l'on connaît, à l'identité forte et prononcée. C'est une fantaisie, une parenthèse dans la vie d'une petite fille, un rêve peuplé d'architectures démesurées, de machines délirantes et mystérieuses, de créatures un peu folles, fantasques et à la symbolique abscons qui mériterait une étude amplement approfondie ; le tout régit par des règles incongrues qui se mêlent à merveille à une mythologie plus sérieuse. C'est un véritable chatoiement de couleurs et d'idées, de lumières, où l'originalité le dispute au génie en un flot incessant, fourmillant de détails qui donnent le vertige. D'une richesse visuelle exceptionnelle, étourdissante et éblouissante, c'est un cauchemar labyrinthique vaguement inspiré de Metropolis où Chihiro entreprendra un voyage initiatique qui doit également beaucoup à Lewis Carroll, découvrant le monde des esprits / des adultes, du travail et de l'obéissance, de l'amour et des souvenirs perdus.
Le voyage de Chihiro est un bonheur de chaque instant, une oeuvre hypnotique, fruit d'un émerveillement constant : ce n'est pas un film, c'est un miracle.

NOTE : 17 -18 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-