Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Pique-nique à Hanging Rock

Peter WEIR
(17-18)

James Ivory goes to Australia ? Ca ferait illusion un quart d'heure durant... puis le temps s'arrête... il s'arrête sur un film au parfum définitivement étrange et finement subtile (sentiments accrus par le mélange musical flûte de pan / piano, la lumière assez incroyable, le visage de Miranda et les visages en général, les paysages surréalistes où les pierres semblent vivantes, le vent...). Le film devient vraiment inquiétant et pourtant reste indiscible, impalpable, puisque rien ne se passe... sinon dans notre imagination. Et il finit par sombrer dans un mystère épais et opaque, une énigme qui restera sans réponse, où notre inquiétude se fera presque folie douce sur l'écran ; pas de tueur, pas de monstre, pas de sang, pas d'E.T.... seulement une curiosité géologique, un paysage naturel réellement bizarre. Le film prend son temps mais on ne s'y ennuie pas pour autant, occupés que nous sommes à assembler la moindre pièce, happés par l'évolution scénaristique (la femme qui disparaîtégalement, la fille retrouvée...), par les liens moite qui se tissent entre tous ces personnages (celui entre Miranda et Sara, entre Sara et son frère, entre la directrice et sa seconde, entre la directrice et Sara) et le dénouement de l'histoire. Le moment le plus intense du film : nous n'obtiendrons aucune réponse, ce sera au spectateur de se faire sa propre opinion... puisqu'il est censé ne pas être qu'un simple spectateur. Où sont les filles et leur prof et pourquoi et comment cette dernière a disparu ? Pourquoi la directrice en a après Sara au point de la tuer (?) et pourquoi ira-t-elle mourir aux pieds des roches ? Quel est le rôle du frère ? Pourquoi le temps s'arrête ? Quel est le rôle exact de la directrice et pourquoi Sara n'est pas partie ? Est-ce que la clé du mystère ne serait dans les liens qu'entretiennent tout ces personnages ? Une simple histoire (métaphorique) de jalousie... Who knows...