Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Godzilla Vs Kong
Budget = 155 M$
BOX OFFICE France = - entrées
BOX OFFICE USA = 32,2 (48,5) / 100,6 M$
BOX OFFICE Monde = 467,9 M$
 

Monsterverse = Kong Vs Zilla Vs ("je ne spoile pas") Vs Voyage au centre de la terre.
Kong a été confiné. Pendant ce temps Godzilla attaque une mystérieuse entreprise, sans raison apparente.
On connaît bien les forces en présence, on a déjà fait les présentations, alors le film débute vite, très vite ; trop vite ? Oui : parce qu'il va s'ingénier à nous faire avaler un cocktail propremement imbuvable en guise d'histoire.
Il faut au préalable digérer certaines notions qui vont coudre la trame : la terre creuse, l'allié et quasi servile Kong employé comme guide touristique (et je vous passe les explications scientifiques...), une gravité qui s'inverse, un méchant trop ancré sur des schémas éternels, un défibrillateur à monstres, un crackage de mot de passe WTF et un Godzilla au 6ème sens vraiment très développé ; personnellement je me suis étouffé avec le crâne-ordinateur... Et, finalement, supporter de voir un complotiste crétiniste devenir un héros de la vérité n'est pas la pire pillule à avaler !
Au final ce combat au sommet n'arrive jamais à passionner, ni soulever un tant soit peu l'intérêt malgré un scénario qui fait le job de l'entertainment et, surtout, des FX triple XL ; d'ailleurs plutôt bien gérés par A. Wingard (Allergiques au tout numérique ? Fuyez !). Godzilla Vs Kong échoue par manque d'une quelconque ambition -mais pouvait-il réellement avoir une ambition quelconque ?-, par manque d'une intrigue aussi claire qu'intelligente, et parce qu'il met constamment les pieds dans le plat : continuant à balancer des avions & missiles sur Godzilla, nous présentant une mission qui navigue sur les eaux du roi Zilla sans imaginer une seconde qu'il s'agit d'une pure aberration (rectifiée 15 minutes plus / trop tard !). C'est assurément une histoire trop pauvre, très limitée pour en faire un grand film : ce n'est pas en multipliant les ingrédients qu'on rend une recette plus digeste, plus originale. Le scénario part dans tous les sens et ça finit par être totalement insensé, d'autant plus que visuellement le gâteau est beaucoup trop chargé ! Tout juste du gros œuvre.
Godzilla Vs Kong se termine même par un sacrilège : une partie du combat final hideusement massacrée par une prod' désirant une Tokyo suréclairée façon "pastel" pour des soucis évidents de visibilité ; et un cruel manque de regard à hauteur d'homme dans sa réalisation. Le film se termine comme il a commencé : en eau de boudin... Ca vaut tout juste un King Kong contre Godzilla, le charme désuet en moins.
Je sauverais la partition efficace mais jamais géniale de Junkie.

NOTE : 5 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-