Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Buzz l'éclair
Angus McLANE
Budget = 200 M$
BOX OFFICE France = 1 698 / 144 993 - 483 000 - ? 000 entrées
BOX OFFICE USA = 50,6 / - M$
BOX OFFICE Monde = (187,0) M$
 

Le jouet d'Andy était donc... le produit merchandising d'un film. Voici donc ce film.
Buzz le film assume pleinement ce qu'il est : de la science-fiction très comic strip, voir très pulp, mais avec une vraie bonne idée de scénario caché derrière ce naufrage d'une mission spatiale sur une mystérieuse et hostile planète : empruntant autant aux "Robinson de l'espace" qu'à de récentes recherches sur le temps et l'espace. Et les génies de Pixar de s'en donner à coeur joie visuellement : tout le côté "design" du film m'a complètement emporté, loin très loin, depuis les costumes jusqu'à la faune et la flore de la planète, en passant par les robots et les engins spaciaux ; un must, complètement digne des immenses capacités de la légendaire firme. Et puis, histoire de boucler la boucle, derrière certains plans référentiels à Star Wars -entre autres-, on retrouve l'esprit et la structure des aventures d'un certain Flash Gordon... donc de Guy l'éclair !
Le scénario explore ainsi et plus en avant la personnalité de Buzz L'éclair, sa fragilité et ses faiblesses, sa détermination, et l'univers qui l'a vu naître, de même que les surprenantes origines de Zorg auxquelles on ne risque pas de s'attendre : le scénario fait le job et le fait bien. Très bien même, si bien que l'on ne résistera pas à la qualité des divers gimmicks et à cette ambiance totalement fun et décontractée qui vous prend dès le départ. D'ailleurs les personnages secondaires sont tous très bien dessinés et s'intègrent parfaitement au sein de l'intrigue.
Buzz sent l'aventure avec un grand A, en flux tendu et toujours extrêmement remuante, sans les ambitions d'un Interstellar mais avec certaines de ses thématiques, ici adaptées au public auquel le film s'adresse : et ce ne sont paradoxalement pas les plus jeunes enfants (ce qui explique pour beaucoup son mauvais bouche-à-oreille...). Excellent et même assez réflexif (le poids du passé, les éventuels paradoxes du temps), pour ne pas dire assez complexe, et il est trop rare de voir une oeuvre ainsi s'adresser à un jeune et familial public, avec autant de fond, pour bouder son plaisir. Tant de qualités nous permettrons de lui pardonner aisément ses menus défauts, notamment de récurrentes facilités bien à propos.

NOTE : 15-16 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : - / 20

-