Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Un divan à Tunis
Manele LABIDI
Budget = 2 M€
BOX OFFICE France = 1 749 / 17 382 - 118 000 - (318 000) entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

La psychologie Vs la religion Vs la culture arabe.
Voici une comédie aux accents nord africains, exposant une tranche de la vie du bled, avec une actrice toujours aussi radieuse, éblouissante.
Le gag de l'alcootest vous met dans l'ambiance : ce ne sera pas du Woody Allen, mais le film nous déridera à coup sûr ! Un divan à Tunis vire pourtant à la série de portraits vite tirés, à la description de tics culturels un peu revus, osant même une fausse love story assez étrange. Avec en thème de fond le retour au bled, le choc des cultures...
S'il ne fait nul doute qu'il s'agit d'un bon film, complet, véritable instantané de la société tunisienne, le scénario ne décolle jamais complètement : Trop sage ? Trop souriant et pas assez riant ? Trop... Tous les ingrédients sont bel et bien présents -un peu de politique, de spiritualité, de rires francs, de sexe- mais la sauce ne prend pas toujours. Il est à ce propos étonnant de voir que l'héroïne psychologue est sans nul doute celle qui possède le traitement le moins poussé... Par ailleurs j'ai trouvé que le film se terminait, si ce n'est en queue de poisson, surpris que je fus par le mot de fin, en tous les cas un peu à la hâte, comme s'il n'était pas parfaitement achevé.
Je vais faire, enfin, mon pointilleux : il est dommage de reprendre le vocable de ces journalistes ignares, trop souvent accepté plus qu'acceptable, et parler ainsi de "salafistes" ("Salaf = les pieux anciens", représentant un Islam plus pur, originel et spirituel) plutôt que celui, religieux et plus juste à mon sens, d'intégristes (extrémistes prônant un Islam qui n'a jamais existé, pervertissant les textes sacrés)... Mais je prêche dans le désert.

La critique des internautes
 

 

NOTE : - / 20

-