Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Filles de joie
Frédéric FONTEYNE - Anne PALICEVICH
Budget = 2,9 M€
BOX OFFICE France = - / 2 750 - ? 000 (+ 7 534) - ? entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

L'extrême pauvreté dans les milieux populaires : où comment s'en sortir coûte que coûte lorsqu'on est femme. Quand il ne reste que son corps à vendre...
Difficile de ne pas sombrer dans le scabreux avec un tel sujet : et le film n'évitera aucun écueil.
Car, même si ce n'était pas le coeur du scénario, je trouve dommage que l'on ne m'explique pas ce qui pousse ces immondes mâles à contribuer salement à cette horreur, dommage que je ne comprenne toujours pas que l'on puisse payer pour celà... Coucher avec des femmes qui font l'amour à la chaîne comme d'autres remplissent des cartons.
En réalité Filles de joie reste extrêmement superficiel, abordant son sujet sans ne jamais aller plus loin que ce dont on attendait de lui. Le film explore ce statut nauséabond, décrivant sans âme le quotidien innommable de ces femmes qui semblent pourtant bien le vivre ou, en tous les cas, dont ça ne semble pas être toujours une nécessité vitale. Plus que d'étudier la paupérisation d'une population, se contentant de décrire pondéreusement et avec condescendance la vie abjecte de ses mères de famille ; on ne parle jamais de dignité avec ce film.
J'en retiendrais cette pauvre fa fille qui refuse des métiers dit "ingrats" pour faire la pute (et qui s'achète de la schnouf...) en espérant une vie de rêve : le syndrome Pretty woman ? Oui : mais cette fausse naïveté est vite insupportable. Ou cette mère de famille qui paraît avoir une vie posée et dont on ne comprendra jamais ce choix scabreux.
La caméra est le témoin trop silencieux d'un spectacle immorale.

La critique des internautes
 

 

NOTE : - / 20

-